Slide 1Slide 1 Slide 2 Slide 3 Slide 4
 
 

ACCUEIL


Comment le dire ?
L’aide envers les autres, la Tsédaka, la bienfaisance, le secours humanitaire, les dons effectués avec discrétion, offrir son Maasser, faire preuve de civisme, Hessed, donner, prodiguer, Mitsva, soutien, cadeau …?

Peu importe finalement comment le dire car l’essentiel est d'agir!

Il serait toujours possible de remettre en question la politique gouvernementale en matière d’économie, ou de l’approuver. Certains seront enclins à proposer des voies nouvelles concernant la manière de gérer le Trésor national et de le répartir, d’autres, en revanche, ne tariront pas d’éloges sur la direction actuelle …  
Nous pourrons même trouver certains laudateurs des résultats de l’Etat d’Israël sur l’échiquier de l’OCDE, qu’ils considéreront comme une grande réussite. D’autres rétorqueront que le coût de la vie est de plus en plus élevé et que, de ce point de vue, le prix est trop cher payé …
Mais lorsque les conséquences se traduisent par une difficulté croissante, pour des centaines de milliers de familles, qui se retrouvent face à un pouvoir d’achat fortement réduit, nous nous trouvons alors tous d’accord sur un même point : nous nous devons d’agir !

C’est précisément ce défi que nous relevons avec l’association Haï Bahem.

Avant la rentrée scolaire, comme chaque année, l’équipe des institutions Haï Bahem a ainsi distribué plus de 2040 cartables emplis de toutes les fournitures nécessaires ! Les enfants de la région de Binyamin, comme ceux qui résident à Yéroham, Ofakim, Dimona, Ashdod, Ashkélon ou Hadéra notamment, ont donc pu aborder leur rentrée des classes avec un matériel tout neuf.

Nous ne nous en sommes toutefois pas arrêtés là. Nous poursuivons en répartissant des gouters dans les écoles, en offrant des paires de lunettes tout au long de l’année et à l’approche de l’hiver, notre entrepôt a permis de pourvoir en sweater, pulls et manteaux, ceux qui auront besoin d’affronter les jours de froid.
En outre, à l’occasion de la fête de Hanouka, des centaines de jeux et jouets ont égayé bon nombre d’enfants, comme chaque année. Plus encore, un container de vêtements en provenance de France devrait prochainement prendre la mer.

Nous accomplissons tout cela avec joie, car nous pensons que tel est le rôle qui nous incombe. Nous nous efforçons de réaliser ces actions en montrant le plus grand respect envers ceux qui s’adressent à nous. Nous espérons vivement que vous vous associerez à nous.
Nous vous invitons à venir visiter notre site Internet et d’opter pour l’une des manières de nous aider.


Souhaitez vous faire un don en ligne
Indiquez l'objet de votre don:
Indiquez le montant:


Le cœur sur la main

Vous avez sans doute remarqué les détails du logo de Haï Bahem : une main sur laquelle est posé un coeur.
On est en plein symbole mais comme dans toute représentation symbolique, il convient d’analyser son sens profond. La Tradition juive nous affirme que l’acte sans la pensée manque de valeur tout autant que l’intention sans la réalisation. A Haï Bahem, nous tentons de refuser cette notion, que l’on peut résumer ainsi : "Chez moi, tout est dans le cœur …". Non, cette forme de pensée, nous la refusons car le cœur n’est rien sans la main, l’intention n’est – presque rien- sans sa concrétisation en actes. C’est pour cela que Haï Bahem a adopté ce logo et cette ligne de conduite : "le cœur sur la main". Ainsi, ce que nous ressentons dans notre cœur, cette envie d’aider, de soulager, d’accompagner, de protéger ou simplement d’aimer, nous voulons en faire une réalité. Chaque action, chaque campagne, chaque opération que nous lançons va dans ce sens. Afin de parvenir, comme le demandait le grand Rabbi de Kotsk, de planter littéralement sur cette terre ferme, rien moins que les cieux

La responsabilité de donner, le plaisir d'aider.

Les dons à l'association sont déductibles des impôts en France (cerfa), aux U.S.A. et en Israël.